Le FUS reprend ses esprits face au KACM

Après un nul décevant chez lui face au HUSA, le FUS a obtenu un nul qui lui fait du bien cette fois au Harti (1-1) face au Kawkab.
On ne sait pas si Sellami et ses joueurs auraient signé des deux mains pour le point qu’ils ont pris au Harti. Quoi qu’il en soit, ils l’ont récolté et celui-ci, à défaut de faire leur bonheur, va sans doute participer à alléger l’atmosphère du côté de la capitale. Parce que cette unité, à défaut de faire beaucoup avancer les Rbatis, leur permet de mettre fin à une série de trois victoires successives des Kawkabis et de stopper la vague rouge qui a trouvé beaucoup de difficultés à naviguer sur la pelouse du Harti.


Mal commencée, la journée bahjaoui des Fussistes s’est mieux terminée. Au début de la première période, on n’aurait pourtant pas donné très cher des chances au Fath tant le onze de Sellami, avec deux absences capitales, Batna suspendu et Bahri choix de l’entraineur. Une première alerte des locaux qui avaient donné le ton. Alloudi, bien aidé par une erreur XXL de la défense Fussiste, suite au centre de Zoubairi du côté droit, d’une frappe « à la Thierry Henri » trempe le gardien Badda (1-0, 8e).


Menée, la formation de la capitale s’est petit à petit remis dans le match et, ont multiplié des actions dangereuses sans jamais trouver la faille, Sellami a compris que ses joueurs n’étaient pas partis pour lâcher l’affaire mais, devant une défense rouge très bien organisée il faut changer de système de jeu pour revenir au score. Les visiteurs ont par la suite montré un tout autre visage et livré avec le Kawkab une première période enlevée et de qualité. Ils sont finalement rentrés au vestiaire avec un avantage aux poulains de Dmiaï.


Les Kawkabis auraient, eux, pu doubler la mise si l’arbitre avait sifflé un pénalty sur une frappe lumineuse de Quaouss sur le bras d’un défenseur Fussiste. Même constat à l’issue de la seconde période durant laquelle les Rbatis ont eu la possession du ballon et ont défendu plus haut obligeant les joueurs Kawkabis à reculer et défendre pour garder leur avantage. Laroui s’est présenté face à Ouzouga et, malgré une tentative croisée et plutôt bien placée, a vu le potier du Kawkab sortir le ballon. A plusieurs reprises le portier local n’a fait que retarder l’échéance puisque sur un coup de pied arrêté provoqué par Alloudi, Fouzair le Joker de Sellami a mis fin à l’hémorragie en récupérant le ballon mal dégagé par la défense dans l’axe pour remettre les pendules à l’heure. (1-1) 87e. Le FUS a donc concrétisé ses efforts en fin de match et n’a pas volé ce point bien mérité au Harti et, c’est déjà pas mal par les temps qui courent. L’arbitre très moyen dans ses interventions peut donc siffler la fin du match et libérer les 22 acteurs peu convaincus par ses décisions.

Share on Facebook