Le WAC neutralisé, Le KAWKAB reste sur le podium

Le Kawkab Athletic Club de Marrakech a étouffé le Wydad de Casablanca en l’accrochant sur sa propre pelouse du stade Med V cet après midi (0-0), pour rester au troisième rang de la botola pro élite 1, synonyme d’une place sur le podium lors de cette 18e journée.


Ce résultat prouve encore une fois la très bonne organisation tactique des Kawkabis « comme lors de la confrontation contre le RCA » en dehors de ses bases et le bon coaching de Dmiaï, contrairement aux bidaouis qui, malgré le départ de leur coach, la méthode tactique reste inchangée avec une attaque stérile qui n’a jamais réussi à crée des occasions de but devant la cage de Lamhamedi et, une défense défaillante qui s’est trouée à trois reprises devant les attaquants du KACM. 

A part le débordement de Lakhel du côté gauche à la 13e mn et son centre à ras de terre qui a été sauvé in extrémiste par Oumansour devant les buts, le portier Kawkabi n’a jamais été inquiété par l’attaque locale. Les troupes de Dmiaï pourraient même bonifier une bonne opération lors de cette première période lorsque Ayyati a vu sa balle de tête sauvée sur la ligne de but par le défenseur bidaoui Saïdi alors que Lamiaghri était battu. La délivrance attendue par le public bidaoui n’arrivera jamais, puisque le schéma tactique instauré par Dmiaï de 3-5-2 transformé souvent en 4-5-1 représente un bloc défensif tout en représentant un danger offensif chaque fois que le milieu rouge récupère le ballon pour mener des contres mettant en difficulté la défense locale. Le WAC a longtemps balbutié son football sans jamais réussir à passer le bloc rouge.


En deuxième période, brouillon, les locataires du stade Med V aurait pu subir une nouvelle déconvenue si, Alloudi n’avait pas buté sur le portier Lamiaghri qui a réussi à limiter les dégâts en éloignant le danger d’une action hasardeuse. Fort de son trio africain, et après avoir effectué ses trois changement, le club local opte pour les balles aériennes pour tenter de faire basculer la rencontre seulement, les Zoubairi, Nelson et Oumansour ne l’entendent pas de cet oreille. Particulièrement en vue, une frappe qui est venu d’ailleurs et qui aurait sa place parmi les plus beaux buts de l’année heureusement, Le jeune gardien Kawkabi El Mhamedi fait le boulot dans son but. Le résultat final du match commence alors à se dessiner pour l’ensemble des supporters des deux clubs et les sept minutes de temps additionnel estimées par l’arbitre de la rencontre ne changeront rien.