KACM : 0 – FUS : 0 Les deux jumeaux se neutralisent

Écrit par Azad 
On s’ennui à fond en assistant à un tel spectacle. Voilà, il n’y a pas d’autres mots que l’ennui pour qualifier ce match verrouillé des deux côtés tactiquement puisque techniquement on n’avait rien à mettre sous la dent. Un après midi sans pour le KACM qui a retrouvé son frère jumeau dans la méthode de jeu et le schéma tactique. Les Kawkabis obligés par des Rbatis bien en place à concéder un nul vierge sur une très belle pelouse (0-0), devant quelques dizaines de spectateurs qui ont fait le déplacement dans une enceinte sportive qui mérite un grand public et un spectacle meilleur.

On s’ennui à fond en assistant à un tel spectacle. Voilà, il n’y a pas d’autres mots que l’ennui pour qualifier ce match verrouillé des deux côtés tactiquement puisque techniquement on n’avait rien à mettre sous la dent. Un après midi sans pour le KACM qui a retrouvé son frère jumeau dans la méthode de jeu et le schéma tactique. Les Kawkabis obligés par des Rbatis bien en place à concéder un nul vierge sur une très belle pelouse (0-0), devant quelques dizaines de spectateurs qui ont fait le déplacement dans une enceinte sportive qui mérite un grand public et un spectacle meilleur.
Hors du coup pendant toute la partie, les deux formations peuvent se contenter du point récolté tant qu’elles ont été bousculées mutuellement malgré la rareté des occasions présentées pour chaque effectif.

Echec et Mat pour les deux équipes
La méthode Dmiaï trahissait la frustration de ses poulains et, on a faillit voir l’arroseur arrosé. C’est bien le FUS qui a ouvert les hostilités dès les premières minutes en testant le portier Kawkabi du côté droit d’une frappe d’un attaquant Fussiste à ras-de-terre dans les gans de Lamhamedi. Les visiteurs semblaient dangereux et les Batna et ses coéquipiers ont raté l’ouverture du score durant le début de la première période. Puis les locaux reviennent dans le match avec une grande possession de balle en première période, mais ils se sont heurtés à une défense visiteuse bien en place. Sans solution devant, les poulains de Dmiaï s’en sont remis sans succès à des tentatives lointaines, à l’image de Koucham dont la frappe sur coup de pied arrêté des trente mètres peu avant la pause a été déviée en corner par le portier Rbati qui gardera sa cage vierge durant toute la partie. Face à cette impuissance offensive, les hommes de Dmiaï, n’ont jamais trouvé la faille dans la défense Fussiste.
Agressifs dès la reprise, les hommes de Regragui ont profité de l’apathie Kawkabie pour tenter d’assiéger le but adverse, ce qui a obligé les défenseurs du Kawkab à jouer la prudence surtout que l’adversaire du jour a calqué point par point le schéma tactique de Dmiaï et à leur tour jouent avec un bloc défensif en béton tout en menant des contres rapides qui peuvent faire mal à n’importe quel moment. Transparent, l’attaquant du FUS Batna n’a jamais profité du couloir droit bien occupé par Sekkat et qui monte souvent pour créer le surnombre dans l’attaque Kawkabi en vain. Les choix forts de la part du coach Dmiaï n’ont pas eu l’effet escompté alors que Regragui, vu la physionomie du match, se contenterait bien du point pris à Marrakech.


Azad pour Kawkabi.com