WAF 1 – Kawkab 1 : le choc décevant

L’enjeu a pris le dessus sur le jeu au stade de Fès, où les Kawkabis ont été tenus en échec par le WAF (1-1) dans le choc des villes spirituelles du royaume.

En déplacement à Fès, les kawkabis avaient l’occasion de profiter des difficultés techniques de l’adversaire pour s’emparer des trois points en cette ouverture du championnat pro 2013-2014 surtout qu’ils ont réussi l’ouverture du score les premiers.

Jamal Fethi l’ancien joueur et coach du KACM et actuel technicien du WAF, répétait à tue-tête cette semaine que le duel face au KACM est décisif pour le début de saison avec un nouveau départ pour sauver sa place parmi l’élite. Il a sans doute raison après le match nul des siens chez eux difficilement (1-1) au terme d’un match d’un ennui terrible. Côté visiteurs, dénués de toute envie de victoire, les Reds sont repartis avec ce qu’ils voulaient. Un point et puis c’est tout. Alors oui, la lutte pour le maintient est loin d’être jouée avec le Kawkab de la seconde période.

Malgré la pléiade de joueurs moyennement « talentueux » présents sur la pelouse, ce duel a accouché d’une souris. Trop attentistes, trop frileux, les locaux ne montrent aucun signe de révolte durant une première période où le gardien kawkabi, a pu apprécier à sa guise le spectacle des tribunes offert par les supporters bahjaouis suite aux échanges de ballons entre les joueurs de KACM qui avaient le monopole du ballon. Ce monopole finira par payer en début de seconde période en inscrivant un but par l’intermédiaire du meneur de jeu Jamal Eddine El Malki suite à un coup de pied arrêté transformé magistralement et qui donne le but d’avance aux visiteurs. Les Fassis se révoltent relativement pour égaliser mais à chaque fois la défense Kawkabi était au rendez vous. Ce scénario persiste, et les locaux pressent fort devant le recul des rouges, et avec un coup de pieds arrêté « encore une fois » en faveur du WAF du côté gauche des buts, un centre qui ne trouve pas preneur du côté kawkabi, sortie hasardeuse de Ouzouga qui lâche le ballon et le cuir dépasse la ligne des buts pour l’égalisation à la 70 eme minute (1-1).

Sentant son équipe amorphe sur le plan offensif avec des prestations indigentes de Otobang, et la sortie sur blessure de Kwako toute la deuxième période, Dmiaï décide de lancer Haidaga à la place d’un Assaidi trop individualiste pour renforcer son milieu de terrain et jouer les contres. Fort malheureusement, malgré l’expulsion d’un joueur fassis les attaquants Kawkabis n’ont pas pu concrétiser les centres d’un Jamal Braro auteur d’une très bonne prestation sur le flanc droit. L’arbitre met alors fin à ce choc qui s’est achevé comme il a débuté. Dans un ennui profond.